Contenu

Cofinancement européen

 

Fonds européen de développement régional

Un projet de préservation de la biodiversité végétale cofinancé par le fonds européen de développement régional.

Nous créons de nouvelles variétés de semences potagères à destination des professionnels. Notre entreprise fait partie des principaux acteurs mondiaux de l'industrie des semences potagères.

1 800 personnes sont employées dans le monde et chaque année, environ 30% du chiffre d'affaires est investi en R&D.

Enza Zaden dispose depuis plus de 20 ans dans le Saumurois - à Allonnes - d'un centre de recherche dédié principalement à la création variétale de salades à destination du marché mondial.

En France, Enza Zaden emploie 83 salariés permanents et 20 saisonniers chaque année. Plus de la moitié des employés sont des ingénieurs agronomes souvent issus des écoles de la région (ESA, Agro Campus).

Préparer le futur

Afin de répondre à l'évolution des demandes des consommateurs et des producteurs, ainsi qu'aux changements climatiques majeurs et de la pression de plus en plus importante des maladies sur le marché des semences potagères, les semenciers doivent développer des légumes innovants, présentant les qualités et résistances adéquates. La présence des résistances répond ainsi à l'objectif de baisse de l'utilisation de pesticides par exemple.

Conservons la biodiversité

Le groupe a validé l'implantation sur le site d'Allonnes, d'un projet stratégique lié aux technologies innovantes pour la création variétale sur les années 2017-2020 qui s'inscrit dans son activité principale de sélection et d'amélioration des variétés de semences. Des investissements vont être également réalisés pour adapter les capacités du centre de sélection actuel afin d'accueillir le projet de "création d'un outil d'aide à la sélection" lié au cœur de métier, à savoir la "Recherche et développement dans le domaine végétal".

Le projet concerne des travaux de R&D liés à la conservation et à la création de la biodiversité dans la sélection végétale. Il s'agit de préserver un patrimoine génétique le plus étendu possible pour une utilisation future en fonction de l'évolution du climat, des parasites, des goûts, etc.

Chaque année, plus de 200 variétés dans plus de 1 000 espèces différentes sont maintenues en vie, soit une diversité de 20 000 plantes.

Le projet en chiffres

Le projet prévoit la création d'un site dédié avec 1,5 hectare de surface pour des essais, une serre de 240 m² et des bureaux.

Coût de l’opération : 918.085,28€
Montant de l’aide: 459.042,64€ 

Fonds européen de développement régional: 459.042,64€